Dieu prépare son Église présentement afin qu’elle entre dans le nouveau. Le changement est une chose essentielle pour l’avancement du plan de Dieu. Pendant trop longtemps il y a eu une stagnation dans l’Église. Jésus qui est venu contre la tradition et on voit à nouveau la tradition paralyser le progrès de son Église dans la sanctification. Nous ne parlerons pas de tout ce qui s’est passé depuis les derniers siècles et qui a contribué à cette stagnation. C’est drôle à dire, mais le manque de progrès de l’Église de Jésus dans le rôle qu’elle doit jouer dans le monde est dû à une modification de la recette.

Je m’explique par un exemple et j’en viendrai à l’objet de cet exemple par la suite. Si je vous donne la recette d’un gâteau au chocolat et imaginons qu’au fil des années vous en modifiez la recette en enlevant le chocolat ; êtes-vous d’accord que vous ne pouvez plus prétendre que ce gâteau est au chocolat ? Il est devenu un gâteau blanc. Il a perdu sa saveur de chocolat. C’est ce qui est arrivé avec l’Église.

« Jésus avait établi un gouvernement pour son Église afin qu’elle soit édifiée et accomplisse son rôle sur la terre. »

Jésus avait établi un gouvernement pour son Église afin qu’elle soit édifiée et accomplisse son rôle sur la terre. Mais, quelqu’un a modifié la recette en cours de route et l’Église a perdu sa saveur. Je dirais même qu’elle est devenue une vieille outre.

Le gouvernement de Jésus

Le gouvernement que Jésus avait établi avait pour objectif d’apporter quelque de chose de bon à ses enfants et non le contraire. Ce gouvernement était et est toujours constitué des 5 ministères : Apôtre, Prophète, Évangéliste, Enseignant de la Parole et Pasteur.

Jésus avait aussi établi une église qui se devait d’être apostolique. Elle devait être influencée par le ministère apostolique. Au fil des siècles les choses ont été telles qu’elle est devenue pastorale. Donc, influencée par le ministère pastoral.

Pour entrer dans le nouveau il faut que l’outre (l’Église) soit neuve. Dieu ne peut pas verser le vin nouveau dans une vieille outre et surtout pas dans une outre qui a perdu le sens de sa raison d’être. Entendez-moi bien. Je ne dis pas qu’il ne s’est rien fait de valable depuis toutes ces années, mais en s’éloignant du modèle que Dieu avait établi pour l’Église, le royaume de Dieu ne s’est pas étendu comme il aurait dû.

L’Église apostolique

Aujourd’hui, je veux vous parler de l’Église apostolique. C’est cela que Dieu rétablit. L’outre sera ainsi nouvelle et Dieu pourra répandre sa gloire sur l’Église, la repentance s’en suivra et le Réveil comme il se doit commencera d’abord dans l’Église. Sans cela, aucun réveil n’est possible dans nos villes et nations.

Dieu n’a pas oublié le mandat original qu’il nous avait confié. Jésus est venu sur la terre pour reprendre ce qui nous avait été volé. Le mandat que Dieu a confié à l’homme était de dominer sur la terre et d’étendre le royaume de Dieu sur cette dernière. Adam et Ève ont manqué à leur mission. Jésus n’est pas venu uniquement pour sauver notre âme afin que nous allions au ciel pour l’éternité avec Dieu. Le royaume de Dieu doit encore aujourd’hui s’étendre sur la terre. Dieu doit régner sur terre comme il règne au ciel à travers les hommes et les femmes créés à son image. Jésus est le Sauveur du monde, pas d’une poignée d’hommes et d’églises locales.

« Nous devons comprendre l’amplitude de la mission que Jésus est venu accomplir pour comprendre quel genre d’Église il nous appelle à être. »

Jésus, le premier apôtre

Jésus a été envoyé en tant qu’apôtre de Dieu pour être le Sauveur du monde. À l’époque de Jésus, le mot « apôtre » n’était pas un terme religieux comme il l’est devenu. Dans la culture romaine l’apôtre était un envoyé par le gouvernement romain avec tous les moyens militaires, matériels et en pleine autorité pour conquérir un territoire et le soumettre aux lois et règles de Rome. L’apôtre romain envahissait le territoire, l’occupait et le transformait. Ces apôtres ne retournaient jamais à l’endroit où ils vivaient auparavant. C’est ainsi qu’ils réussissaient à remplacer la culture du pays conquis par celle de Rome. Ils bâtissaient des routes, des édifices, des systèmes d’irrigation et changeaient toutes les lois du pays pour celles de Rome. Maintenant, tout le monde vivait sous les lois du royaume qui avait envoyé l’apôtre.

Donc, Jésus avait pour mission d’envahir le monde avec ses troupes, l’occuper et le transformer afin que la culture qui y régnait soit remplacée par la culture du royaume. C’est pourquoi Jésus disait que le royaume des cieux est maintenant venu à vous.

Le mandat de l’Église est de prêcher le salut, mais aussi de faire de tous des disciples pour le royaume de Dieu afin d’implanter sa culture, transformer la manière de vivre des gens et qu’ils viennent sous l’autorité de Jésus pour la gloire de Dieu.

L’Église de Jésus est une force établie par Dieu pour combattre les ténèbres, changer les structures du monde par celles de son royaume. C’est ainsi que la paix et la justice seront établies pour tous les peuples.

Bâtissons-nous l’Église pour l’Église ou pour le royaume de Dieu ?

L’Église est l’outil de Dieu pour établir son royaume sur la terre. L’Église doit être un centre d’entraînement et d’équipement qui nous envoie par la suite pour changer le monde.

Nous n’avons pas été sauvés pour s’enfermer dans une bâtisse et devenir un cercle exclusif sans aucun rapport avec le monde. Nous ne devons pas non plus craindre le monde. Nous sommes victorieux du monde et notre mission est d’être dans le monde afin de le changer et rétablir le plan que Dieu avait et a toujours pour le monde.

Certaines structures de nos églises traditionnelles ne sont pas aptes à remplir le rôle que Dieu nous a confié. D’apostolique que l’Église était, il semble que graduellement des changements sont survenus pour la conduire à devenir pastorale.

Les saints sont devenus passifs au lieu d’être des disciples. Ceux qui sont dans le ministère doivent faire tout le travail et surtout les pasteurs. Il est difficile pour l’Église de faire des progrès si les 5 ministères ne travaillent pas ensemble. On met de lourds fardeaux sur les épaules des pasteurs en leur demandant d’être tout et de tout faire. Il n’est pas surprenant que plusieurs tombent au champ d’honneur.

En terminant…

Il est évident dans la Bible que Jésus a bien donné 5 ministères à l’Église et que la manière dont il a conçu ce gouvernement divin indique sans aucun doute qu’ils doivent travailler ensemble pour aider l’Église à grandir. (Éphésiens 4.11-12)

Donc, parce que l’Église est devenue pastorale et que les apôtres, entre autres, ont été absents pendant longtemps, celle-ci n’exerce pas, dans le monde, l’influence à laquelle elle était destinée. Certains ont dit que les apôtres, c’était terminé. Par contre, les prophètes étaient encore acceptés et reconnus presque uniquement pour donner des paroles individuelles qui souvent avaient pour unique but de plaire. Les évangélistes pour la plupart ont fait cavalier seul en dehors de la structure de l’Église et il n’est resté en permanence dans l’Église que les pasteurs et parfois des enseignants de la Parole.