Confessons notre espérance sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Hébreux 10.23

Que signifie la confession ? C’est dire la même chose que Dieu. Confesser notre foi, c’est donc dire la même chose avec notre bouche que ce que Dieu dit dans sa Parole. C’est venir en accord avec Dieu par rapport à ce qu’il dit concernant un de nos besoins ou une situation dans laquelle nous nous trouvons. Cependant, nous devons formuler haut et fort ce que Dieu dit. Je vous donne un exemple. Quelqu’un dernièrement a déclaré sans aucune preuve que j’étais la responsable d’un problème qui s’est produit. Je ne le suis pas, je n’ai rien à voir là-dedans, mais cette personne a pensé avoir trouvé un moyen de se décharger de sa responsabilité en disant que le problème à été causé par ma négligence.

Je suis sans défense face à cette accusation parce que je ne sais pas comment démontrer que je n’ai rien à voir et même si j’avais des arguments, il semble que pour cette personne le dossier est réglé et fermé. Ce qui n’est pas correct parce que le problème va se reproduire puisque rien n’a été fait pour vraiment découvrir sa provenance. Je ne me suis pas défendue. J’ai gardé le silence devant la personne, mais je me suis tournée vers Dieu lorsque je fus seule et j’ai déclaré haut et fort : Il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus, qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit. (Romain 8.1)
Le Seigneur est mon secours ; je n’aurai pas de crainte. que peut me faire un homme ? (Hébreux 13.6) Quiconque m’attaque succombe devant moi et toute arme forgée contre moi est sans effet. (Ésaïe 54.17)

Je m’appuie fermement sur ce que Dieu dit et je sais qu’il s’occupe du dossier et que j’ai la victoire. Je suis faible face à cette situation et je reconnais que ce n’est pas par ma force ou ma puissance que j’obtiendrai gain de cause et les dédommagements qui me sont dus. C’est par la puissance de Dieu que ce qui est caché viendra au grand jour. Ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi. Alors, je lui remets le problème et moi je fais ma job qui consiste à déclarer ce que Dieu dit dans sa Parole par rapport à ma situation.

Plus nous avançons dans notre vie chrétienne, plus notre confession doit être en accord complet avec la Parole de Dieu dans chaque domaine de notre vie.

Il est écrit dans Hébreux que Jésus est notre Souverain Sacrificateur dans les cieux. C’est pourquoi, frères saints qui participez à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de notre confession (de foi), Jésus. Hébreux 3.1

Ainsi en tant que Souverain Sacrificateur dans les cieux, il est là en notre nom dans la présence de Dieu le Père, pour nous présenter, pour présenter nos requêtes, intercéder en notre nom, et faire en sorte que se produisent toutes nos confessions basées sur la Parole de Dieu. Si nous confessons la Parole de Dieu, Jésus est tenu d’accomplir son ministère et de répéter à Dieu ce que nous avons dit. Si nous gardons notre bouche fermée et ne confessons rien, Jésus n’a rien à présenter à Dieu en notre faveur.

Une fois que nous avons confessé ce que Dieu dit dans le domaine de notre de vie où cela s’applique, il faut tenir ferme sur notre confession.

Puisque nous avons un grand sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, tenons fermement la confession (de notre foi). Hébreux 4.14.

Notre confession engage son ministère en notre nom en tant que Souverain Sacrificateur. Par la suite, il ne faut pas lâcher quoiqu’il advienne. Il faut confesser notre espérance sans fléchir. Hébreux 10.23.
Lorsque nous faisons la bonne confession selon la Parole de Dieu, nous allons rencontrer des forces et des pressions négatives qui viendront contre nous. Il peut même arriver un moment où la pression augmente. En fait, il peut sembler que toutes les forces de Satan et toutes les puissances des ténèbres soient lâchées contre nous, pour nous amener à abandonner notre confession.

Ne lâchez pas. Tenez bon sans fléchir. Comment me direz-vous dois-je faire cela ? En continuant à confesser dans le nom de Jésus ce que la Parole dit. C’est ainsi que nous persévérons dans la prière. La première étape à franchir devant un problème ou un besoin est de trouver dans la Parole ce que Dieu dit qu’il fera par rapport à cela. Ensuite le confesser et le répéter chaque fois que le problème nous vient à l’esprit ou même tous les jours et souvent dans la journée et surtout au plus fort de la pression. Car celui qui a fait la promesse est fidèle. Hébreux 10.23.

Jusqu’à l’exaucement de ce que vous confessez, vous pouvez avoir l’impression que Dieu vous a abandonné ou qu’il est bien loin du moins. Cependant, la Bible dit qu’il est fidèle. Que vous le voyez ou non, que vous le compreniez ou non, il est fidèle. Il s’est engagé envers sa Parole et il est notre Souverain Sacrificateur. Si nous tenons fermement notre confession, il fera son travail en tant que Souverain Sacrificateur.

Nous ne marchons pas par la vue, mais par la foi. L’homme naturel marche par la vue, fait confiance à ses sens et croit ce que ses sens lui disent. Le chrétien, lui, marche par la foi. Nous ne devons donc pas faire confiance à nos sens. La foi nous relie à un royaume éternel où jamais rien ne change.

Si nous changeons notre confession à cause des difficultés qui surviennent pendant que nous attendons l’intervention de Dieu, alors nous marchons par nos sens et non par la foi. Par la foi, il n’y a pas de difficultés. La foi voit avec son oeil spirituel dans le royaume. La foi contemple un Souverain Sacrificateur qui est toujours fiable et constant.

Alors que je termine cet article, je viens de recevoir un téléphone de la personne qui m’accusait injustement et je vais obtenir tout ce que je suis en droit d’avoir et elle m’a même dit que son but était de me satisfaire pleinement à tous les points de vue. Elle n’a pas fait mention d’avoir été dans l’erreur de me faire porter le blâme, mais j’ai choisi de faire comme si de rien n’était. Après tout j’avais pardonné.