Nous sommes un rassemblement de prophètes et de voix prophétiques émergentes. Nous nous unissons pour rétablir le ministère du Prophète et le don prophétique dans l’église avec intégrité, ordre et protocole.

Dr.Russ a fourni un modèle du protocole prophétique, établi des standards et fourni un environnement sécurisant afin que le prophétique circule dans l’église locale, dans la fraternisation et dans les dénominations au Canada et partout en Amérique du Nord. Ce qui suit est un protocole pratique qui reflète nos croyances et stratégies par rapport à l’impartition et l’exercice du don de prophétie.

Le Prophète versus le Don de Prophétie

Quand Paul a commencé son enseignement sur les dons spirituels dans 1 Corinthiens, chapitre 12.1, il a déclaré « pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas frères, que vous soyez dans l’ignorance » et il termina cet enseignement particulier dans 1 Corinthiens, chapitre 14.40 « mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre ». Ce sont là deux clés concernant l’opération du prophétique dans l’église et qui constituent le cœur de cet enseignement. Il doit y avoir un enseignement solide qui apporte une véritable compréhension de l’utilité et de la fonction du don prophétique dans l’église afin de que nous puissions vraiment opérer efficacement dans le don de prophétie, avec ordre et décence.

Nous avons besoin de réaliser qu’il y a une différence entre le don de prophétie et le ministère du Prophète. Il y a différence de niveau de responsabilité et d’autorité. Tous ceux qui prophétisent ne sont pas des prophètes, mais chaque prophète prophétise.

Le ministère du Prophète va être accompagné de beaucoup plus de puissance et d’autorité dans ce qui est dit et accompli. De plus, la personne qui exerce le ministère du prophète va être reconnue comme un leader et va agir à ce titre dans une forme ou une autre. Les Prophètes vont élever les autres dans leur don, par l’entraînement et l’impartition. Souvent un prophète va diriger ou être membre d’une compagnie de prophètes. Un prophète peut imposer les mains sur un autre prophète pour impartir et être un mentor comme Élysée et Élie. Un prophète peut imposer les mains sur un roi et le oindre ainsi qu’un dirigeant de gouvernement comme Samuel a oint le roi David. Un prophète peut prophétiser une direction à un individu ou à une église et occasionnellement apporter une correction dans l’amour. Comme mentionné dans Actes 13, les prophètes peuvent, par la direction du Saint-Esprit, imposer les mains, oindre et envoyer ceux qui sont appelés dans leur ministère comme ils l’ont fait avec Barnabas et Saul.

Un individu qui marche dans le don de prophétie et non dans le ministère du prophète doit adhérer au modèle du Nouveau Testament selon 1 Corinthiens 14.3, « Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. » En tant que personne opèrant dans le don de prophétie ou le ministère de prophète, je dois comprendre lorsque je viens dans une église, une fraternité ou une conférence, que Dieu a ordonné un leader dans la maison et que souvent ce leader est appelé Pasteur. Si j’ai l’intention d’opérer dans mon don, je dois le faire sous l’autorité spirituelle que Dieu a placée dans cette maison.

Si je sens que Dieu va m’utiliser dans mon don, j’ai besoin de me faire connaître par le Pasteur et vérifier si cette congrégation est ouverte à recevoir des prophéties et si oui, quel est le moment approprié pour eux de transmettre le message. Imaginez-vous pour un moment comment un pasteur qui a la responsabilité de protéger le peuple du Seigneur peut se sentir lorsqu’une personne inconnue dans son église se lève soudainement au milieu de la réunion, proférant une parole qui peut même être décourageante.

Si nous voulons être reconnus et efficaces pour ramener le don dans le Corps de Christ, nous allons devoir travailler étroitement ensembles, le pasteur et le prophète, se respectant mutuellement dans nos appels, nos dons et nos responsabilités. Il y a une bénédiction dans l’unité et souvent les gens utilisent leur don d’une manière désordonnée, au mauvais moment ou de la mauvaise manière et cela produit la confusion. Nous savons que le Saint-Esprit n’est pas l’auteur de la confusion. Bien au contraire.